Au moins 15 morts, ah ! Bon...

Aller en bas

Au moins 15 morts, ah ! Bon...

Message  Santag le Mer 16 Juin - 17:02

pleure

Au moins 15 morts, ah ! Bon...

Comme en Vendée ?... Ils ont tellement bétonné des milliers d'hectares (et
ils continuent encore et encore)... que la flotte s'écoule par où elle
peut et surtout au plus rapide, mais cet argument est une vraie connerie,
chut il ne faut surtout pas en causer, car cela ferait du tord au monde
marchand !
A BAS LES HAIES, LES TERRES NATURELLES ET VIVE LE BÉTONNAGE A OUTRANCE !
Santag.

Santag
Brigand
Brigand

Age : 68
Messages : 57

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au moins 15 morts, ah ! Bon...

Message  mims67 le Ven 18 Juin - 10:28

Intéressante, l'émission "c'est dans l'air" hier soir où une géographe disait justement que dans pas mal de villes, on a recouvert des rivières ou des torrents parce que ça ne cadrait pas dans le paysage et que le jour où l'eau a besoin de passer, elle passe...
Ils ont parlé encore de constructions en zone inondable etc...
Ils parlaient aussi du public qui habite là-bas : pas les gens du cru qui y vivent depuis des décennies (dans des maisons à étage !), mais les nouveaux venus, qui construisent n'importe ou, n'importe comment (pas d'étage, reste que le toit où se réfugier), sans trop se renseigner sur le sol, les précédents au niveau innondations...
Malheureusement, il faut des catastrophes pareilles pour que les gens commencent à réfléchir... peut-être que les prochains futurs propriétaires poseront la question "on risque d'être inondé ?"
avatar
mims67
Bandit des grands chemins
Bandit des grands chemins

Age : 49
Messages : 113

Revenir en haut Aller en bas

L'humanité est en cancer pour la planète ??

Message  La Bonne Fée le Lun 21 Juin - 13:45


Au Portugal (comme dans le sud de la France, et en Grèce etc) c'est pareil, avec les incendies : le paysage naturel créait des barrières naturelles contre les vents et la propagation des feux. Puis ils ont rasé les arbres et la végétation, pour en faire des champs, des pépinières ou des villes... Résultat : des centaines de milliers d'hectares ravagés par les flammes, une économie en crise et des milliers de "réfugiés" qui survivent comme ils peuvent, obligés de déménager dans des conditions d'extrême précarité, et des morts bien sûr.

Moi je vois la planète et la "Nature" comme un grand corps humain :
chaque cellule fait son boulot, chaque organe est à sa place et chaque chose a une utilité, même si on sait pas encore comment tout ça fonctionne précisément. Hormones, enzymes, cellules, bactéries, ADN, ARN, vitamines et minéraux, acides aminés, protéines, glucides, lipides, fibres musculaires, organes, neurones, synapses, neuromédiateurs, neurotransmetteurs etc... etc... TOUT, absolument TOUT doit avoir une place précise et un (ou plusieurs) rôle(s) précis à jouer pour que l'organisme reste vivant et en bonne santé.


Une perturbation, même minime, peut engendrer des maladies ou des lésions aux conséquences désastreuses.

Et ben dans la Nature, c'est pareil :
si il y a un ruisseau là et pas ailleurs c'est pas pour rien!, si il y a une forêt là et pas ailleurs c'est pas pour rien, si il y a telles et telles espèces animales et végétales c'est pas pour rien, si il y a une barrière de corail ici et pas là c'est ps pour rien, si il y a des marécages à tel endroit c'est pas pour rien, si les poissons vont là et pas là pour se reproduire c'est pas pour rien, si les oiseaux migrateurs passent plutôt par là que par ici c'est pas pour rien, si ces fleurs se trouvent ici précisément c'est pas pour rien !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Chaque chose est à sa place et chaque chose a sa fonction, bon sang !! Faut vraiment être un-e débile attardé-e doublé-e d'un-e sombre connard-asse pour pas s'en rendre compte !


Et pour reprendre la métaphore de la planète qui est comme un corps humain, le moins que l'on puisse dire c'est que l'espèce humaine est un vrai cancer pour cette planète...


J'imagine que jusqu'à un certain point nous avions notre utilité et notre fonction sur cette planète, comme toute espèce animale et végétale, comme chaque minéraux et roches.
Mais l'espèce humaine a basculé à un moment (lequel ? bonne question mon cher Watson...!) : elle s'est démultiplié à outrance, s'est affranchie de "barrières naturelles" comme ses prédateurs ou les maladies, mais elle a oublié dans la foulée de gérer sa croissance et son développement en fonction de ses "progrès techniques" !
Et oui, être le "Super-Prédateur", être "au sommet de la chaîne alimentaire" ça a un coût : celui d'une très grande responsabilité vis-à-vis de tout le reste de la chaîne alimentaire, et donc vis-à-vis de la planète.
Mais la population humaine (déraisonnable et irresponsable au possible, bien trop occupée à faire du fric et à faire la guerre) n'a cessé de croître, encore et toujours plus, engendrant d'irrémédiables et irréfléchis "aménagements" du terrain :


- il faut loger la population
, mais aussi construire toujours plus d'hôpitaux, crèches, écoles, cimetières, commerces, loisirs, parcs d'attraction, campings, hôtels, boites de nuit, bowlings etc etc
- construire des bâtiments et des entrepôts pour les entreprises, industries et commerces

- nourrir la population (vergers, champs, potagers, pisciculture, ostréiculture...)
- lui fournir à boire, de quoi arroser les jardins, laver les voitures, faire la vaisselle, prendre des douches et des bains, faire les lessives etc...
- nourrir le bétail que la population mange (encore des champs, de l'eau)
- faire des pépinières (pour les besoins en bois), des serres et des champs pour les cosmétiques et les produits d'hygiène etc
- répondre aux besoins énergétiques grandissants (champs d'éoliennes, barrages d'eau, centrales thermiques, centrales nucléaires etc)
- développer les infrastructures routières, autoroutières, aériennes, maritimes et fluviales afin d'assurer le transport des personnes et des marchandises, toujours plus dense
etc etc...

Alors forcément, l'espèce humaine pour satisfaire tous ses besoins (grandissants, au rythme de sa population) a quelque peu chamboulé le paysage au passage...

Oui, nous sommes un peu comme un cancer : telles des cellules cancéreuses, nous ne présentions aucun danger tant que nous restions des cellules isolées. Puis nous n'avons cessé de croître, comme les cellules cancéreuses nous nous sommes multipliés de manière bordélique, infligeant au passage de sérieux dégâts au corps de la planète. Et comme les cellules cancéreuses, nous grignotons chaque jour davantage de terrain, nous envoyons des métastases partout dans le corps de cette planète déjà malade, jusqu'à ce que...
jusqu'à ce que le cancer gagne les organes vitaux, et entraine la mort.

Ceci dit, il se pourrait (ou pas) que Dame Nature, constatant que le cancer progresse et qu'il n'y a plus de temps à perdre, décide de prendre les choses en main et de traiter ce cancer une bonne fois pour toutes.
Il m'est d'avis que la chimiothérapie va être violente...
avatar
La Bonne Fée
Bandit des grands chemins
Bandit des grands chemins

Age : 541
Messages : 160

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au moins 15 morts, ah ! Bon...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum